15693_103816592990074_103814369656963_45064_1918187_n

Brigitte Bardot a menacé de quitter le pays à cause de notre gouvernement qui considère les animaux comme des moins que rien! Trop d'injustice, trop de souffrances dont ils sont régulièrement victimes sans que personne ne bouge le petit doigt. Et quand elle essaie de rentrer en contact avec eux, elle ou d'autres associations, aucune réponse, juste de l'ignorance et du mépris à leur égard. C'est une honte! BB saches que l'on te soutient et on t'aime! Honte au gouvernement, ce ne sont que des bons à rien! A toi toute seule tu es plus humaine et intelligente que tous ces crétins réunis...

" Pour avoir menacé de quitter ce pays que je ne reconnais plus, on me traite de vieille folle, d'hystérique ou je ne sais quoi.

Depuis plus de 60 ans, je suis traînée dans la boue, on me crache dessus parce que je dérange la morale des bien-pensants, jusqu'à ce "con Bendit" qui souhaiterait m'envoyer dans "un camp de concentration" ou "une prison" de Sibérie... Mais qu'a-t-il fait, cet imbécile d'écolo, pour les animaux ? Rien. D'ailleurs il n'a rien d'un écolo, juste un opportuniste qui passe du rouge au vert en se foutant pas mal des valeurs qui devraient être défendues par le mouvement écologiste si mal représenté en France.

Alors oui, j'en ai ras le bol de ce pays où les "grands" se foutent comme de l'an 40 de la souffrance animale que je combats depuis si longtemps et que je combattrai jusqu'à mon dernier souffle et, au-delà même grâce à ma Fondation, reconnue d'utilité publique, qui me survivra et continuera à porter le flambeau de la protection animale.

Je me battrai jusqu'au bout pour les animaux !

En attendant je suis vivante, bien vivante, même si cela dérange, alors je n'ai pas l'intention de baisser les bras et de laisser ces deux éléphantes se faire abattre près de Lyon parce qu'elles sont potentiellement tuberculeuses. Je demande une contre-expertise, ce n'est quand même pas l'impossible, d'autant que ma Fondation est prête à participer au coût des soins à apporter aux animaux comme elle le fait souvent dans des cas similaires.

Ces pauvres bêtes ont été esclaves du cirque Pinder pour lequel je n'ai aucune sympathie. Ce combat, je le mène pour elles et uniquement pour elles, alors on a le devoir de leur épargner la mort et de leur offrir une fin de vie digne. Ce n'est pas un cadeau, c'est un dû.

Hollande ne fait rien et son équipe nous méprise !

Et si je suis en colère contre le gouvernement actuel et contre notre président. Là encore, ce n'est pas par choix politique car si François Hollande faisait un geste pour améliorer le sort des animaux en France, je serais la première à l'en remercier publiquement. Je suis en colère car son équipe traite par le mépris toutes nos interventions, et elles sont nombreuses.

Face à la généralisation de l'égorgement des bêtes dans nos abattoirs, sans étourdissement préalable, j'ai saisi le président de la République et son ministre de l'Agriculture. Hollande ne m'a pas raconté d'histoires comme l'a fait Sarkozy, mais il n'a rien fait du tout, ce qui n'est pas plus glorieux.

En attendant, chaque jour, des millions d'animaux se font trancher la gorge dans des conditions ignobles, en France, pour répondre à la demande du halal et du casher mais surtout pour approvisionner tous les circuits sans aucun étiquetage. C'est une horreur, une honte, et c'est d'autant plus insupportable que j'ai obtenu le soutien du recteur de la Mosquée de Paris, le docteur Dalil Boubakeur, qui m'a reçue et m'a assuré que rien dans le Coran n'impose l'égorgement des bêtes à vif... Alors évoluons, sortons de la barbarie !

Je ne suis pas la seule, Sylvie Rocard, qui est administrateur de ma Fondation, a également écrit à Stéphane Le Foll, pourtant ami de Michel Rocard, mais là encore c'est le silence total, le mépris le plus complet. C'est inacceptable.

La France est devenue un immense cimetière.

Voilà ce qu'est la France aujourd'hui, le pays de l'UE qui sacrifie le plus grand nombre d'animaux chaque année dans des laboratoires de recherche, où les chasseurs font la loi et où les opposants n'ont pas la liberté de s'opposer justement aux tueurs qui pillent la nature. La France est un immense cimetière animalier où la corrida est encensée par des ministres, cette torture immonde qui fait honte à l'Espagne et qu'on nous impose comme on nous impose aussi l'Aïd-el-Kebir, ce sacrifice rituel cruel qui fait de la France une terre de non-droit où n'importe qui fait n'importe quoi en toute impunité.

Alors oui, ce pays me fait honte, me fait vomir !

Mais si j'ai tellement mal au cœur face à cette décadence, ce bordel généralisé, c'est d'abord parce que j'aime la France et que je ne supporte pas de voir ce je-m'en-foutisme s'imposer devant toutes les situations d'urgence que je dénonce et qui ne reçoivent aucune réponse en retour.

Je demande à mon pays de soutenir les États-Unis, comme l'a fait la Russie, pour protéger l'ours polaire et le classer à l'Annexe 1 de la CITES*, mais rien, aucune réponse de la ministre de l'Écologie, qu'on n'entend d'ailleurs jamais intervenir sur quoi que ce soit...

Mon coup de gueule contre Hollande est un cri du coeur.

Alors ce coup de gueule contre le gouvernement et notre président, c'est d'abord un cri du cœur et une supplique pour que mon combat en faveur des animaux soit entendu, soutenu, et non plus ridiculisé par des ministres, comme l'a fait Benoît Hamon, qui ne me connaît pas mais qui se permet de sortir des imbécilités déplacées.

Peut-être que François Hollande va enfin sortir de son hibernation, que ses ministres vont se mettre au travail. Je ne demande que cela et mon équipe est prête à travailler à leurs côtés.

J'en ai ma claque des polémiques. Je veux obtenir des résultats pour les animaux, c'est mon seul combat, le seul sens que je veux donner à ma vie."

* Convention sur le Commerce International des espèces sauvages menacées d'extinction (la Fondation Brigitte Bardot participera, du 3 au 14 mars 2013 à Bangkok, à la seizième session de la Conférence des Parties).

source : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/754833-moi-brigitte-bardot-on-me-crache-dessus-j-aime-la-france-mais-elle-me-fait-honte.html